Un seul coeur et une seule âme

Chants : ALL 12-07 ; 35-07 (1-2) ; (3-5) ; 36-30 ;

Lectures : AT: Jer.23,16-29 Epître: 1Jn.4,(13-16a)16b-21

Evangile: Lc.16,19-31

Pr : Ac.4,32-37

C’est beau, n’est-ce pas ? Presque trop beau pour être vrai. Et on parle d’une communauté de plusieurs milliers de membres actifs – non pas ceux qui sont notés sur un fichier mais qu’on ne voit jamais. Eux tous, les femmes comprises, étaient « un cœur et une âme », rien ne brouillait leur entente, et tout ce qu’ils possédaient était pour le bien commun.

Est-ce que c’est donc un rapport de réalité que Luc nous livre, ou un doux rêve pour le moins largement idéalisé ?

Lire la suite

Église – une responsabilité partagée

Chants : ARC 119, 1.3-4 ; 427 ; 426 ; 532 ;
Lectures : AT : Gen. 4, 1-16a
Épître : (1Jn. 4, 7-12) Évangile : Lc 10, 25-37
PR : Ac. 6, 1-7

Ce petit récit nous montre (une fois de plus, après l’histoire d’Ananias et Saphira qui n’étaient pas honnêtes quant à leur don à l’Église), que déjà la première communauté chrétienne du monde souffrait de ce qui n’est que trop humain.
Qu’est-ce qui s’est passé ? Éh bien, avec les dons des membres, l’Église entretient une sorte de soupe populaire – mais dont l’accès n’est ouvert qu’aux pauvres de la communauté, avant tous aux veuves. Et il y a deux groupes dans la communauté, les uns originaires de Jérusalem, Judée et Galilée, les autres ayant grandi quelque part bien ailleurs, depuis Rome jusqu’en Mésopotamie. Les uns parlent araméen, la langue commune des autres est le grec. Et ces derniers, issus donc de la dissémination juive, se plaignent que leurs pauvres sont mis à l’écart durant la distribution. C’est bien humain : on a facilement l’impression que l’herbe du voisin est plus verte, que son gobelet est plus plein et son assiette aussi. Lire la suite

Confiance !

Chants : ARC 107, 1.2.4 ; 593, 1.2 ; 107, 3.5.6.8 ;
Lectures : AT : Ex. 16, 2-3.11-18
Épître : =pr.  Évangile : Jn 6, 1-15
PR : Ac. 2, 41-47

Et ils eurent beaucoup d’enfants, et vécurent heureux jusqu’à leur mort. C’est ce que je suis tenté d’ajouter à notre passage. C’est trop beau, c’est pas possible.
Trois mille personnes en un jour, et puis, tous les jours ils vont prier au temple, tous les jours ils mangent ensemble – pas tous dans la même salle, mais personne ne restera seul – et ils sont appréciés par tous, il y a des miracles chez eux tout le temps, et le groupe s’agrandissait constamment.
Bon, ça, encore… là où les autres paient, on trouve facilement des adeptes… mais pour le reste ? Les chrétiens qui occupent le temple par milliers et qui sont appréciés par tous ? Lire la suite

faire un bout de chemin

Lectures : AT :
Epître : Évangile : Jn 1, 35-51
PR : Ac. 8, 26-40

Il y a dans la Bible des passages qui se lisent comme une histoire autour du feu, et des passages difficiles à comprendre. Il y a des lectures très connues et d’autres qu’on n’entend jamais. Il y a des personnages qu’on croise tout le temps et d’autres qui n’apparaissent qu’une ou deux fois. Et il y a parfois des motifs qui reviennent dans des circonstances différentes.
Aujourd’hui, nous rencontrons Philippe. Un apôtre dont la Bible ne parle pas souvent, mais qui est quand même évoqué deux fois comme acteur central de l’événement. Nous en avons entendu dans la lecture d’Évangile à l’instant : c Lire la suite

le baptême – et après ?

Chants : ARC 67  ; 562  ; 574  ;

Lectures : AT : Es. 43, 1-7

Epître : =pr. Évangile : Mt. 28, 16-20

PR : Ac 8, 26-39

C’est bien de lire la bible  ! Rassurez-vous, je ne vais pas vous demander si vous ouvrez votre bible tous les jours, et combien de temps vous passez avec elle. Je vais partir de l’idée que vous l’ouvrez de temps en temps au moins, que vous y lisez un passage, et que vous essayez de comprendre ce que vous lisez et ce que Dieu veut vous dire par ce passage. Au minimum, il y aurait la lecture biblique du culte du dimanche.
Lire la suite

Libérés pour ne pas s’enfouir…

Chants : NCTC 33, 1.2.5  ; 149  ; 98  
Lectures : AT : Es.12, 1-6
Epître : Col. 3, 12-17 Évangile : Mt. 11, 25-30
PR : Ac 16, 23-34
Pendant la lecture, les catéchumènes vont mimer la scène, et la prédication a été élaborée avec leurs apports.
Lecture du texte
Il y a un miracle. Ça, nous étions tous d’accord. Qu’est-ce qu’un miracle  ? Un miracle, c’est quand Dieu est à l’oeuvre. Et Dieu est à l’oeuvre dans notre passage, sans aucun doute. Mais nous n’étions pas si sûrs à quel moment se situe le miracle, s’il n’y en a pas deux… par contre, une chose est certaine  : là où Dieu est à l’oeuvre, nous risquons d’être surpris.
Et notre histoire ne manque pas de moments surprenants. Bon, tout au début, Paul et Silas se font rosser puis jeter au trou, les pieds au bloc. Ça n’a rien de miraculeux, c’est tout simplement douloureux. Si nous avions du mal à accepter que Paul se vante de ne pas se vanter des supplices qu’il endure pour le Seigneur – relisons ce passage. Nous vivons des temps paradisiaques, par rapport à Paul. Lire la suite