Qu’est-ce qui lui prend ?

Lectures : AT: És.54,7-10                         Epître: 2Cor.1,3-7

Evangile: Jn.12,20-24

Pr : És.66,10-14

Mais qu’est-ce qui lui prend de nous proposer un tel texte débordant de joie et de bonheur, alors que nous ressentons tout le contraire ? Je ne sais pas si c’est ce que vous avez pensé en entendant ce passage. Mais il me semble fort probable que les premiers à l’avoir entendu, ont réagi avec incompréhension. Ils n’ont aucune raison de rire, eux, et même le rire jaune s’étrangle dans leurs gorges. Leur situation est lamentable. Le pays est dévasté, par la guerre d’abord qui a détruit les cultures, les vergers et les vignes. Puis, la déportation. Tout ceux qui possédaient un savoir-faire dans le pays ont été enlevés. Car leurs connaissances ne permettent pas seulement des techniques agricoles avancées, mais avant et sur tout la fabrication d’armes. Et l’occupant ne voulait pas qu’en Israël et Juda, on puisse reprendre les armes. Donc, adieu couteaux, adieu socs en fer, adieu tous ces objets en métal qui servent à la maison, à l’atelier, dans les champs et dans les vignes. Retour aux socs en bois et aux couteaux en silex, retour à l’âge de pierre. Lire la suite

j’ai pris sur moi, donc : vis !

Chants : ARC 84 ; 431 ; 430 ; 522 ; 167
Lectures : AT : =pr.
Épître : 2Cor. 1, 3-7 Évangile : Jn 12, 20-26
PR : És. 54, 7-10

Ce 54e chapître du livre d’Ésaïe mérite d’être lu intégralement, faites-le à la maison ! Le deuxième Ésaïe s’adresse à un peuple en détresse. Occupé par une puissance mondiale. Privée de ses nobles, de ses artisans, de ses prêtres. Le temple détruit, il se pose la question si son Dieu est impuissant contre les dieux de Babylone.
Et Dieu, à travers la bouche du prophète, prend la parole. Il s’adresse à son peuple, en utilisant l’image de mari et femme. Et son message est plus que surprenant, quand on sait que, notamment par Jérémie, il avait fait dire tant d’avertissements justement pour éviter qu’arrive ce qui est arrivé. Dieu aurait toute raison de dire, « c’est bien fait pour vous, vous n’aviez qu’à m’écouter. » Lire la suite

Choisis la vie !

Chants : ARC 84, 1+3+4 ; 588, 1-3 ; 588, 4+7+8 ; –
Lectures : AT : És. 54, 7-10
Epître : (2Cor. 1, 3-7)  Évangile : Jn 12, 20-26
PR : Jn 6, 47-51

Vous avez déjeuné ce matin ? J’imagine que vous avez mangé du pain. Ah, qu’est-ce que nous ferions sans pain, sans notre baguette au matin, au déjeuner et au souper… Mais il y a des gens qui n’ont pas le pain quotidien. Philippe et Domi et tous ceux qui aident à la banque alimentaire, peuvent en témoigner. De plus en plus d’hommes, femmes et enfants ont faim.
Jésus, ce matin, se déclare pain de vie. Mais avant cela, il dit « celui qui croit a la vie éternelle ». Qu’est-ce que ça fait dans le pain ? Faut-il manger ou croire ? Lire la suite

Ma vie, c’est le Christ

Chants : ALL 84  ; 44-02  ; 45-05  ;
Lectures : AT : Es. 54, 7-10
Epître : 2Cor 1, 3-7 Évangile : Jn 12, 20-26
PR : Phil 1, 15-21

Paul est en prison. Une situation déjà pas bien agréable en soi, surtout que les prisons de son époque sont encore plus désagréables que celles de nos jours. Paul est en prison. Et il apprend qu’à Philippes, d’autres prennent sur eux d’annoncer l’Évangile. Pas de problème – s’il n’y avait pas le petit détail que certains s’y mettent pour des motifs douteux. De nos jours, il y a parfois des motifs pécuniers en jeu, surtout le statut en Alsace-Moselle est envié par certains – la situation des pasteurs ERF/EELF peut-être bien moins. Les pasteurs allemands ont le même traitement que les professeurs de lycée. Et eux aussi bénéficient d’un status similaire aux fonctionnaires d’état. Les mauvaises motivations dont parle Paul sont d’autre nature  : ces gens-là veulent que l’amour des Philippiens pour Paul soit tourné vers eux maintenant. Ils veulent gagner un peu de l’admiration, de la profonde amitié que les Philippiens portent à l’égard de Paul. Lire la suite