Chantez à Dieu !

Chants : ARC 98 ; 235 ; 363 ; 473
Lectures : AT : Es. 12, 1-6
Épître : Col. 3, 12-17 Évangile : Mt 11, 25-30
PR : Apc. 15, 2-4

Louez le Seigneur, chantez-lui un chant nouveau ! Tel est l’appel du psaume 98, et tous nos textes bibliques de ce matin y répondent : le chant du peuple libéré dans le livre d’Ésaïe. Jésus qui loue le père – d’ailleurs juste après avoir pleuré sur le sort de Capharnaüm. Paul qui, en plus d’une vie de sainteté, appelle les Colossiens à chanter à Dieu sans cesse. Le tout est couronné par ce chant dans l’Apocalypse, chant de Moïse et cantique de l’Agneau.
Ce sont les fidèles du Christ qui chantent, ceux qui ont gardé leur confiance en Dieu malgré toutes les tentations, les persécutions, les difficultés, ceux qui n’ont pas cédé à « la bête » que j’interprète comme représentant de ce que dans l’Évangile de Jean est compris par « le monde ». Mais tout cela, et c’est la différence aux autres textes que nous avons lus et entendus, tout cela est terminé maintenant. Les épreuves, les souffrances et oppressions à cause de la foi, c’est terminé.
Nous vivons plutôt bien en France, en ce qui concerne l’oppression de la foi. Certes, il y a les laïcards de service qui confondent laïcité et athéisme d’État, qui disent laïcité et pensent persécution pour motifs de religion. Certes, il y a deux délits par jour en France contre des chrétiens ou des institutions chrétiennes. Mais, ne nous plaignons pas, nous avons les temples au milieu des villages (ou presque), ici nous profitons même de la bienveillance de nos municipalités qui entretiennent les temples.
Quel contraste à la situation des chrétiens en terre musulmane. Quel contraste à ce qu’endurent jour après jour les chrétiens en Iran, en Égypte, en Afghanistan. Ou les chrétiens indonésiens, où régulièrement des églises et temples sont incendiés – de préférence durant les offices. Et je pense aussi la Chine communiste qui s’applique encore furieusement à empêcher la construction de centres paroissiaux, d’églises et de temples. Certes, ce n’est rien comparé aux tueries dans d’autres pays, mais la Chine n’a pas hésité à interner les chrétiens dans des camps de concentration, il n’y a pas si longtemps que ça. Lire la suite

Publicités

Libérés pour ne pas s’enfouir…

Chants : NCTC 33, 1.2.5  ; 149  ; 98  
Lectures : AT : Es.12, 1-6
Epître : Col. 3, 12-17 Évangile : Mt. 11, 25-30
PR : Ac 16, 23-34
Pendant la lecture, les catéchumènes vont mimer la scène, et la prédication a été élaborée avec leurs apports.
Lecture du texte
Il y a un miracle. Ça, nous étions tous d’accord. Qu’est-ce qu’un miracle  ? Un miracle, c’est quand Dieu est à l’oeuvre. Et Dieu est à l’oeuvre dans notre passage, sans aucun doute. Mais nous n’étions pas si sûrs à quel moment se situe le miracle, s’il n’y en a pas deux… par contre, une chose est certaine  : là où Dieu est à l’oeuvre, nous risquons d’être surpris.
Et notre histoire ne manque pas de moments surprenants. Bon, tout au début, Paul et Silas se font rosser puis jeter au trou, les pieds au bloc. Ça n’a rien de miraculeux, c’est tout simplement douloureux. Si nous avions du mal à accepter que Paul se vante de ne pas se vanter des supplices qu’il endure pour le Seigneur – relisons ce passage. Nous vivons des temps paradisiaques, par rapport à Paul. Lire la suite